Histoire de la marque et des motos Yamaha

Histoire de la marque et des motos Yamaha
2020, mai 11

 

 Des pianos et orgues à anches aux motos premium - Partie I


Chaque produit Yamaha, qu'il s'agisse d'un deux-roues, d'un moteur hors-bord, d'un générateur, d'un wave runner, d'une motoneige, d'un quad ou d’un side-by-side, est marqué d’un logo stylisé en forme de diapasons entremêlés. Le logo Yamaha Motor Co., qui est aujourd'hui l'un des plus grands fabricants de motos et de nombreux autres produits motorisés, rappelle que cette aventure est née grâce à la fabrication d'instruments de musique, plus précisément de pianos et d’orgues. En dehors de la partie « Motor »,  Yamaha est encore aujourd’hui perçu globalement comme un fabricant très important et très influent dans le monde de la musique.

 

Apprenons à connaître la marque Yamaha depuis ses débuts...

           

L'entreprise a été créée en 1887 en qualité de fabricant d'instruments de musiques par Torakusu Yamaha, sous le nom de Nippon Gakki Company Limited, à Hamamatsu. Les origines de la société se reflètent encore aujourd'hui dans le logo du groupe avec ce logo si particulier. Monsieur Yamaha est décédé en 1916 à 64 ans, pendant la Première Guerre mondiale. Cela n'a pas empêché la marque de devenir une référence mondialement reconnue.

            

A partir de la Seconde Guerre mondiale, les usines de Nippon Gakki produisaient des hélices pour les avions de chasse Zéro, des réservoirs de carburant et d'autres pièces d'aviation. Ces produits, ces conceptins et toute cette expérience accumulée ont permis de jeter les bases d'une large diversification dans les années d'après-guerre. Entre-temps, Nippon Gakki a dû cesser complètement de fabriquer des instruments de musique en 1945.

 

 

Une seule usine était en état de fonctinnement suite aux bombardements américains. L'aide financière de l'après-guerre de la part des États-Unis a permis la production d'harmonicas et de xylophones, deux mois seulement après la réception des fonds. Six mois après, l’entreprise produisait des orgues, des accordéons, des cors et des guitares. Suite à l’autorisation du commerce civil par les puissances alliées en 1947, Nippon Gakki recommence à exporter des harmonicas.

 


Après la Seconde Guerre mondiale, le Président de l'entreprise, Tomiko Genichi Kawakami, réutilise les restes des machines de production de l'entreprise en temps de guerre et l'expertise de l'entreprise pour les employer dans les technologies métallurgiques en vue de la fabrication de motos. La YA-1 (AKA Akatombo, la "Red Dragonfly"), dont 125 exemplaires ont été construits au cours de la première année de la production (1958), doit son nom au fondateur. Il s’agissait d’une moto urbaine de 125 cm³, monocylindre deux temps, inspirée du modèle allemand DKW RT125 (que la société de munitions britannique BSA avait également copié dans l'après-guerre et fabriqué sous la marque Bantam & Harley-Davidson, sous le nom de Hummer. En 1959, le succès de la YA-1 entraîne la fondation de Yamaha Motor Co., Ltd.

 


 

 

Retour à la liste
}